le fanfaron

l’homme est perturbé, les femmes, enfouies dans son esprit, le harcèlent, ses douleurs telles des miasmes transpirent sur sa peau et ses traits annoncent la sénescence, il est :

Le fanfaron.

Jessee s’inquiète de savoir ce que sont devenus ses amis. Que s’est -il passé ?

Ils avaient une mission, délicate, dangereuse et nécessaire.

Lui, il a tout foiré, car il est curieux, pressé de savoir, se mêlant de ce qui ne le regarde pas : il veut entreprendre ce qu’il ne sait pas faire. Mais aussi il est cinglé, psychologiquement fragile. Cependant il est sympathique et tout le monde l’aime bien sauf qu’elles, les femmes qui tournent autour de lui, veulent lui faire endosser les conséquences des entourloupettes imprudentes qu’elles adorent jouer. Alors, il vacille, il ne supporte pas.

Lui, c’est Adrian, l’auteur à succès de romans d’aventures, admiratif des femmes qui le subjuguent, envoûté par les aventures qu’il a provoquées, insaisissable, inconsistant et inconstant, le Fanfaron. Il nous raconte ses démêlés avec ses amies et fait rejaillir sur le lecteur le plaisir qu’il a lui-même eu en les côtoyant ; il conquiert la sympathie d’un commissaire de police qui le poursuit et affronte l’homme d’affaires le plus puissant et redoutable de la place financière de Paris. Il fait tout cela pour plaire à la plus belle femme qu’il ait jamais rencontré, Sharon.

Un fanfaron est un personnage qui se vante avec exagération de sa bravoure, réelle ou supposée.

Comme tous les zinzins qui composent le plus clair de notre société, la réaction d’un bluffeur à une agression psychologique est totalement imprévisible et peut s’avérer dangereuse pour lui et pour l’assaillant. Pourtant, Adrian est attachant car il aime charmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *