Le Mimosa

Voyez ce mimosa. Quelle luxuriance. A lui tout seul cet arbre frêle, si l’on en juge par la taille du tronc presque entièrement recouvert de fleurs, s’est épanoui jusqu’à former un tunnel au dessus du chemin ce qui grossit plusieurs fois sa taille initiale. Il est fier et sûr de lui, il sait que personne ne peut l’égaler à cette période de début d’année, il est le roi du carnaval.

      Cela fait penser au paon, qui à l’époque des amours, développe sa queue de plumes en une roue multicolore qui illumine la femelle et la séduit. Le mimosa porte en lui cette prétention, celle de nous éblouir.

      Chez l’homme, nous n’avons rien de positivement aussi beau. Tout est dans la parole et le gestuel de nos jours ( jusqu’au siècle précédent on soignait sa présentation avec des habits recherchés), encore ces gestes et paroles doivent-ils être bien choisis pour marquer la personne à qui c’est destiné et si rien n’y fait, alors il s’avère nécessaire d’entrer dans l’aventure qui peut être longue et périlleuse vers l’idylle ou le drame. Ce sont ces aventures destinées à combler le désir que je décris dans mes romans et nouvelles. L’aventure n’est pas un but, même si elle offre plein d’émotions mais elle est nécessaire pour assouvir le désir qui est en soi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *