Introduction

 Je suis nestor,  nestor Barth, j’écris des textes romancés, des nouvelles.

A coté de ma photo, mon emblème. Il est mon soleil ; il m’éclaire et me nourrit d’idées, d’images et me fournit en neurones fécondes.

.Je trouve important de laisser une trace de ce que l’on est, de sa personnalité, de ses idées. Nous sommes tous uniques. De plus, les aventures que je décris partent d’un événement concret et la romance qui traverse le texte enjolive l’histoire ; les émotions créées appartiennent au lecteur, c’est pour ça que j’écris, pour les leur transmettre.

Heureusement que je ne suis pas biographe, qui plus est, autobiographe. Je ne me souviens que de ce que j’ai fait de mal, que ce soit à moi-même ou à quiconque. Alors à quoi bon, cela ne m’intéresse pas de ressasser les mêmes lamentations qui ne font qu’attiser le mal profond ressenti. Mais, secouer le fruit du bonheur, vous savez vous l’avez aussi connu, ce moment d’extase, d’une euphorie qui efface tout ce qui existe autour de vous et qui prend vos tripes à les tordre d’enchantement ou de rire, en savourer le jus, le laisser s’infiltrer doucement, le plus doucement possible dans votre corps pour que cela dure et assurer la chute la plus douce pour éviter le regret et l’amertume de le voir disparaître ; cet instant fragile et fugace ne concerne que vous et celui des autres vous est indifférent. C’est normal.

J’en suis venu à relater les difficultés de la vie, celles de tout un chacun, tenter de donner vie à l’espoir, à l’envie, au désir d’aventure qui procure le plaisir, ce à quoi on reste agrippé, à cette branche, fragile mais souple, pourvu qu’elle résiste.

Le désir est une envie irritée de ce que l’on n’a pas . Il y a tout à la fois goût, convoitise et surtout besoin. L’Aventure, contribue à combler ce désir, qui permet de trouver l’harmonie nécessaire entre le plaisir des sens et le besoin. S’il n’y a pas d’aventure, on devient l’esclave d’un destin inconnu.

Je passe beaucoup de temps à écrire des histoires où l’Aventure est la clé, le sésame vers ce que l’on cherche, vers ce que je nomme « l’abandon à vivre ».

     

       


          Le désir est une envie irritée de ce que l’on n’a pas . Il y a tout à la fois goût, convoitise et surtout besoin.

L’Aventure, ce sont ces événements qui contribuent à combler ce désir, qui permettent de trouver l’harmonie nécessaire entre le plaisir des sens et le besoin. S’il n’y a pas d’aventure, tu deviens l’esclave d’un destin inconnu.

Je passe beaucoup de temps à écrire des histoires où  l’Aventure est la clé, le sésame vers ce que l’on cherche, vers ce que je nomme « l’abandon à vivre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *