Autopsie d’un aventurier

La vie se reflète dans l’âme de l’homme et en injectant le sérum de vérité tout son corps s’imprègne des désirs, des amours, des souffrances, des désillusions, des échecs, des bonheurs et satisfactions qu’il a vécus. Voici l’homme dans sa nudité totale qu’il tente en vain d’enfouir et de masquer. Il a en lui, pénétré pour toujours et marqué à jamais les couleurs de sa personnalité forgée au fil des années. Quand il en est conscient, il mesure le poids de sa fragilité mais renforce sa détermination.

          Dans le roman Autopsie d’un aventurier, l’enfant défie son monde et se l’approprie. Il fonce sans retenue et découvre avec avidité les sociétés secrètes des hommes. Adulte, la révélation de la vie fait naître en lui un désir, une aspiration, la convoitise d’un bien qu’il veut s’approprier pour combler le besoin qui l’a envahi ; il prendra la mesure des pièges qu’il lui faudra déjouer pour ne pas succomber face aux traquenards dressés sur sa route et prendre des risques en s’exposant aux dangers pourvu que la réussite soit sa récompense, même au prix de sa vie.

Il faut apprendre à devenir un homme et comprendre qu’il faut se transcender pour seulement s’abandonner à la vie ? Sinon, que vaut-elle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *